Semaine Olympique et Paralympique

25 janvier 2022

Alors que la 6ème édition de la Semaine Olympique et Paralympique à l’Ecole se déroule actuellement partout en France, Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, et Roxana MARACINEANU, ministre déléguée chargée des Sports, se félicitent de la publication récente au Bulletin officiel de l’Éducation nationale de deux circulaires majeures : « 30 minutes d’activité physique quotidienne » et « Une école – un club » qui renforcent encore la place du sport dans le cadre scolaire.

Depuis le rapprochement des deux ministères en juillet 2020, le renforcement de l’activité physique et sportive dans le quotidien des élèves est une priorité des deux ministres qui mènent une politique volontariste en faveur de l’éducation à la mobilité et de la construction du capital santé de notre jeunesse. Cette ambition s’illustre par des dispositifs concrets, complémentaires au programme d’EPS, désormais proposés aux élèves de la maternelle à la terminale : les « 30 minutes d’activité physique quotidienne », les savoirs sportifs fondamentaux - « Savoir rouler à vélo » et « Aisance Aquatique » - enseignés dès la maternelle et le primaire, ou encore l’enseignement de spécialité Sport au baccalauréat général créé en septembre 2021 et le baccalauréat professionnel Sport dès septembre 2022. Ces dispositifs s’inscrivent dans une logique de rapprochement durable entre le monde scolaire et le monde sportif au profit de la santé et de l’épanouissement des élèves.

« Une école - Un club »
Cette circulaire favorise la création d’un lien fort entre les écoles et les associations sportives de proximité. Concrètement, elle encourage les interventions des clubs du territoire à l’Ecole dans le cadre des « 30 minutes d’activité quotidienne », des apprentissages de l’Aisance Aquatique et du Savoir Rouler à Vélo, ou encore des heures d’EPS dans les écoles qui ne disposent pas d’éducateurs dédiés. Appelé de ses vœux par le mouvement sportif, ce partenariat est la déclinaison en actes des conventions signées par l’Education nationale avec les fédérations sportives.
Pratiques sportives | Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports

« 30 minutes d’activité physique quotidienne »
C’est la mesure emblématique en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Près de 500 000 élèves de 7000 écoles volontaires appliquent déjà ce dispositif qui vise à lutter contre la sédentarité des enfants et ses conséquences délétères sur leur santé.
A l’occasion du Comité interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, l’Etat s’est engagé à généraliser les « 30 minutes d’activité physique quotidienne » dans l’intégralité des écoles élémentaires d’ici 2024, soit près de 36 000 écoles, en complément des trois heures d’EPS par semaine. Ce programme est soutenu par des financements publics du ministère pour doter les écoles primaires de matériel sportif.
Plus d’information : Pratiques sportives

Les savoirs sportifs fondamentaux dès la maternelle
Lancés en 2019, les dispositifs « Aisance Aquatique » pour les 4-6 ans et « Savoir Rouler à vélo » pour les 6-11 ans, ont pour objectif de garantir à chaque enfant l’acquisition, avant l’entrée au collège, de savoirs sportifs fondamentaux indispensables pour leur épanouissement, leur santé, leur autonomie et leur sécurité.

  • « Aisance Aquatique »
    Initié pour lutter contre les noyades dès 2019, le programme d’Aisance Aquatique s’adresse aux enfants de moins de 6 ans. Complémentaire aux cycles traditionnels d’apprentissage de la natation scolaire, il permet de familiariser, dès la maternelle, les enfants au milieu aquatique, d’acquérir les fondamentaux pour évoluer dans l’eau, et garantit une meilleure efficacité de l’apprentissage ultérieur de la natation.
  • « Savoir Rouler à Vélo »
    Le Gouvernement porte l’ambition de multiplier l’usage du vélo par 3 d’ici 2024. Le déploiement du Savoir Rouler à Vélo, dès le primaire, revêt donc une importance fondamentale pour former les usagers du vélo de demain. Dès le primaire, les enfants sont invités à suivre cette formation constituée de trois étapes : apprendre à pédaler, à circuler et enfin à rouler sur la voie publique. L’objectif est de leur permettre de circuler en réelle autonomie et en toute sécurité à l’entrée au collège en les incitant fortement aux enjeux de développement durable et aux mobilités actives.

Une porte vers les métiers du Sport
Alors que les métiers du sport et de l’animation restent en forte tension, le ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports lance un signal important à destination de la jeunesse pour lui ouvrir les portes d’un secteur en pleine expansion à l’horizon de Paris 2024.

  • Enseignement de spécialité Sport au baccalauréat général
    Depuis la rentrée scolaire 2021, un nouvel enseignement de spécialité en « éducation physique, pratiques et culture sportives » est proposé à environ 2000 jeunes dans 94 lycées généraux et technologiques. En plus des enseignements en EPS, il permet aux lycéens, à raison de 4 heures par semaine en première puis 6 heures en terminale, de développer des compétences transversales autour des activités physiques, sportives et artistiques, et découvrir la diversité des secteurs professionnels qui pourront leur offrir une insertion dans le monde du travail.
  • Enseignements professionnels dans le secteur sportif
    Une filière de la voie professionnelle comprenant une unité facultative et des mentions complémentaires dans le secteur sportif a été créée depuis la rentrée 2021 dans des lycées professionnels.

- Une unité facultative dans le secteur sportif visant une bi-qualification aux métiers du sport est déjà ouverte à des élèves de classe de première dans les baccalauréats professionnels suivants : assistance à la gestion des organisations et de leurs activités, métiers du commerce et de la vente, métiers de l’accueil, métiers de la sécurité, animation – enfants et personnes âgées.
A ce stade 84 lycées mettent en place l’UF2S soit un nombre de 976 élèves (35 % de filles pour 65% de garçons) en UF2S dans 29 académies.

- L’unité facultative dans le secteur du sport sera étendue à la rentrée 2022 sur 3 ans, dès la classe de seconde, à d’autres spécialités de baccalauréats professionnels dans le secteur industriel : « métiers de l’électricité et de ses environnement connectés », (MELEC) et « systèmes numériques » (SN).

La formation à l’UF2S devant s’organiser dès la classe de seconde, elle est ouverte à des familles de métiers complètes, de sorte qu’il n’y aura pas de rupture dans la préparation de l’UF2S ni d’orientation précoce induite par ce dispositif.
Le dispositif permettra ainsi aux titulaires de ces baccalauréats professionnels assortis de l’UF2S d’occuper un emploi non seulement dans leur spécialité de baccalauréat mais également dans des activités en lien avec le secteur sportif.
- Une mention complémentaire encadrement secteur sportif (MCE2S) sera ouverte aux titulaires de la mention complémentaire MCAG2S (animation-gestion de projets dans le secteur sportif) puis à compter de 2023 aux titulaires d’un baccalauréat professionnel avec unité facultative secteur sportif (UF2S). Elle sera équivalente à un brevet professionnel Jeunesse, Education Populaire et Sport (BPJEPS).

- Lire le dossier sur les dispositifs de renforcement de l’activité sportive à l’école

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Le groupement d’intérêt public « Agence nationale du Sport » repose sur plusieurs principes d’action : La haute performance et le développement des pratiques sportives

http://www.agencedusport.fr/

Restons en Contact