Actualités

En 2020, alors que les jeunes et les entreprises subissent de plein fouet les effets économiques et sociaux de la crise sanitaire, encourager l’emploi des jeunes est plus que jamais nécessaire. Le Gouvernement a lancé un plan à destination des jeunes de 6,5 milliards d’euros.

Des mesures spécifiques pour booster l’apprentissage sont prévues dans le cadre du plan #1jeune1solution (aide financière exceptionnelle pour les entreprise et aide pour les CFA...).

Pour plus d’information, cliquez sur l’onglet Plan de relance

Après l’entrée en vigueur d’un certain nombre de dispositions prévues par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018 qui entraînent une profonde transformation de l’alternance et notamment de l’apprentissage, en 2019 la France a connu la plus forte hausse jamais enregistrée du nombre d’apprentis : + 16% en un an.

Dans les métiers de l’animation et du sport la progression du nombre d’apprentis enregistrée est largement supérieure à la moyenne nationale, avec plus 22 % en un an et de 168 % depuis le lancement du plan de développement de l’apprentissage dans nos secteurs en2015.

L’apprentissage repose sur le principe de l’alternance. Il permet d’acquérir des compétences professionnelles nécessaires à l’exercice d’un métier dans un centre de formation d’apprentis (CFA) et dans l’entreprise de l’employeur avec lequel l’apprenti signe un contrat.

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail particulier de droit privé conclu entre un employeur et un salarié pour une durée limitée (CDD) ou indéterminée (CDI).

Son objectif est de permettre de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel enregistré au registre national des certifications professionnelles (RNCP).

Un maître d’apprentissage est chargé de guider l’apprenti dans l’entreprise pour l’acquisition de compétences nécessaires à l’obtention du diplôme préparé, en liaison avec le CFA.

La structuration des diplômes professionnels dans le champ de l’animation et du sport, basée sur l’alternance est favorable au développement de l’apprentissage, d’autant plus que l’insertion professionnelle des apprentis y est bonne. Tous les diplômes professionnels des filières de l’animation et du sport, du niveau V au niveau II, sont accessibles à l’apprentissage.


L’apprentissage revêt de nombreux atouts dans les métiers de l’animation et du sport notamment grâce à  :

- une structuration des diplômes professionnels de notre secteur basée sur l’alternance favorable au développement de l’apprentissage. Le modèle de nos diplômes s’accommode des obligations liées à l’apprentissage (maître d’apprentissage, exigences auprès des organismes de formations…) prévues dans le code du travail ;

- une bonne insertion professionnelle des apprentis de notre champ : avec un taux d’employabilité de 82% (contre 65% sur l’ensemble des apprentis), dont 84 % dans le secteur d’activité du diplôme obtenu selon les statistiques de la Fédération nationale des CFA du sport de l’animation et du tourisme (FNCFA SAT) ;

- un faible taux d’abandon en cours de formation de 5,6% et donc inférieur à la moyenne nationale qui est de 29,2 % tous secteurs confondus.

Dernière mise à jour le 8 septembre 2020

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Le groupement d’intérêt public « Agence nationale du Sport » repose sur plusieurs principes d’action : La haute performance et le développement des pratiques sportives

http://www.agencedusport.fr/

Restons en Contact