Evoluer dans l'eau

L’apprentissage de la natation commence dès le plus jeune âge avec une familiarisation au milieu aquatique.
Une continuité éducative s’articule autour de quatre phases :

  • Le bébé nageur,
  • L’aisance aquatique (4, 5, 6 ans),
  • Le savoir nager (jusqu’à 12 ans) sanctionné par l’attestation Savoir nager,
  • L’apprentissage des nages.

Bébé nageur

Le bébé nageur a pour objectif d’initier le nourrisson au milieu aquatique tout en permettant de favoriser sa motricité.
Les séances peuvent durer au maximum 30 minutes pour les enfants de moins de 18 mois et de 30 minutes à 1 heure pour les enfants de 18 mois à 5 ans.

L’aisance aquatique chez les 4-6 ans

L’aisance aquatique est à distinguer de l’apprentissage de la natation et des nages codifiées.

Ainsi, le plan « Aisance aquatique », initié en avril 2019 par Roxana Maracineanu, ministre des Sports avec les ministères de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, de l’Intérieur, et de la Santé, propose une approche rénovée du milieu aquatique et avance des solutions concrètes pour faciliter la familiarisation avec l’eau dès le plus jeune âge, favoriser l’apprentissage de la natation et, ainsi, mieux prévenir les risques de noyades.
Cet apprentissage est à destination des 4-6 ans en temps scolaire, périscolaire ou extrascolaire.

L’AISANCE AQUATIQUE CHEZ LES 4-6 ans

Il existe trois étapes dans l’aisance aquatique correspondant aux trois niveaux d’attestation qui se réalisent dans un espace où l’enfant n’a pas pied et sans aide à la flottaison :

  • Certificat d’aisance aquatique « Niveau 1 » : cette première étape consiste à entrer seul dans l’eau, se déplacer en immersion complète et à sortir seul de l’eau.
  • Certificat d’aisance aquatique « Niveau 2 » : cette seconde étape nécessite de sauter ou chuter dans l’eau, à se laisser remonter, à flotter de différentes manières, à regagner le bord et à sortir seul.
  • Certificat d’aisance aquatique « Niveau 3 » : cette dernière étape consiste à entrer dans l’eau par la tête, à remonter à la surface, à parcourir 10 m en position ventrale tête immergée, à flotter sur le dos avec le bassin en surface, à regagner le bord et à sortir seul.

Les « CLASSES BLEUES » un apprentissage « sous forme de stage » de l’aisance aquatique, sur le temps scolaire :

  • Dans le cadre des « CLASSES BLEUES », l’apprentissage de l’aisance aquatique peut s’articuler autour d’une organisation particulière dite concentrée sur une ou deux semaines pour les enfants de 4 à 6 ans. Il s’agit d’un apprentissage intensif visant à densifier les séances en augmentant le temps effectif dans l’eau en complément des séances hebdomadaires de natation scolaire.
  • Ce type d’apprentissage, organisé en milieu scolaire, se déroule de la façon suivante : 2 séances de 45 minutes chacune sont quotidiennement proposées aux élèves durant 4 jours.
  • L’objectif est d’acquérir les bases durables de l’aisance aquatique dès 4 ans afin d’assurer un continuum de la moyenne section au CP au moyen d’environ 8 séances par années pour un totale de 24 à 30 séances devant permettre de conduire tous les enfants de 6 ans à l’aisance aquatique.

En outre, l’apprentissage de l’aisance aquatique est possible sur tous les temps de la vie de l’enfant, que ce soit en périscolaire ou en extrascolaire.

LES DISPOSITIFS DE FINANCEMENT

Les deux dispositifs de financement de l’aisance aquatique :

  • Le dispositif « CLASSES BLEUES » qui s’inscrit dans le temps scolaire est financé par l’Agence nationale du Sport. Elle a lancé en 2019, un appel à projets national doté d’une enveloppe d’1 M€. 150 classes bleues ont ainsi pu être financées en 2019.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Un tutoriel pour les familles
Après 10 années passées à mettre en œuvre une nouvelle méthode éducative inspirée des travaux de Raymond Catteau, Roxana MARACINEANU a souhaité transmettre directement aux familles les apprentissages de bases pour savoir flotter.
Au travers de mini-vidéos didactiques et ludiques, les parents trouveront des gestes et mouvements à réaliser étape par étape avec leur enfant en piscine. L’acquisition de ces rudiments permettra par des gestes simples de rendre l’enfant à l’aise dans l’eau pour prévenir les accidents, lutter contre l’aquaphobie et faciliter l’apprentissage ultérieur des techniques de nage.

7 vidéos didactiques et ludiques de l’Aisance aquatique à consulter ou à télécharger :
• La présentation de l’aisance aquatique pour les familles
• Les 6 étapes de l’Aisance aquatique :
-  Etape 1 : Acclimatation au bassin
-  Etape 2 : Immersion
-  Etape 3 : Flotter à la verticale
-  Etape 4 : Déplacement en surface
-  Etape 5 : Appréhender la profondeur
-  Etape 6 : Autonome

L’apprentissage de la nage chez les 6-12 ans

En complément des apprentissages de la natation à l’école, le CNDS a lancé dès 2015 le dispositif « J’apprends à nager » afin de permettre à tous les enfants entrant en classe de 6e de savoir nager.
Ce dispositif permet de soutenir des stages d’apprentissages de la natation pour les enfants de 6 à 12 ans ne sachant pas nager, résidant prioritairement dans les quartiers de la politique de la ville et les zones de revitalisation rurale.

  • Le stage se déroule pendant les vacances scolaires, le week-end ou lors des temps périscolaires ;
  • La durée minimum est de 10 heures et peut être divisée en séances de 30 minutes à 1 heure selon le niveau et l’âge des enfants ;
  • Le groupe est composé de 15 enfants maximum.

Depuis 2015, près de 2 200 structures ont été subventionnées par l’Etat pour mener des actions au titre de ce dispositif au profit de près de 314 000 enfants qui ont pu apprendre à nager.

Le dispositif « J’apprends à nager » qui s’inscrit dans le temps périscolaire et extrascolaire : initié par le ministère des Sports en 2015. Ce dispositif était initialement destiné à l’apprentissage de la natation pour les enfants de 6 à 12 ans ne sachant pas nager. En 2019, il a été élargi à l’apprentissage de l’aisance aquatique à destination des enfants de 4 à 6 ans. En 2019, le plan « J’apprends à nager » est soutenu par l’ANS à hauteur de 3 millions d’euros.

L’ATTESTATION SAVOIR-NAGER

Dès son arrivée au Ministère des sports, Roxana MARACINEANU a lancé un grand chantier de rénovation des tests validant l’apprentissage de la natation impliquant l’ensemble des parties prenantes (fédérations, MNS, Education Nationale, etc). L’objectif est de faire évoluer les différents tests existants vers une référence unique lisible pour les usagers.
Ce test unique dénommé « Savoir Nager » attestera de la validation des compétences attendues en matière de maitrise de la nage.

LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT

Dans le cadre du dispositif « J’apprends à nager » initié par le ministère des Sports en 2015, 2 200 structures ont bénéficié de ce dispositif pour un montant de près de 8,3 M€ subventionné par l’Etat (part nationale et part territoriale) au bénéfice de 314 000 enfants. En 2020, le plan « J’apprends à nager » est soutenu par l’ANS à hauteur de 3 millions d’euros.