www.sports.gouv.fr
Impact de la crise sanitaire étude CoSMoS
lundi, 8 juin 2020
img

Le CoSMoS, l’organisation patronale du sport, a mené une enquête auprès de 5500 structures sportives adhérentes (clubs associatifs, fédérations, organes déconcentrés, salles de sport, organisateurs d’évènements sportifs, etc.) pour mesurer l’impact de la crise sanitaire et les interroger sur la reprise de leurs activités.

Depuis le début de l’épidémie, le Gouvernement s’est mobilisé pour soutenir l’activité économique et l’emploi. Le secteur sportif (entreprises et associations) a bénéficié des mesures de droit commun comme l’activité partielle, l’accès au fonds de solidarité et aux Prêts Garantis par l’Etat. Mais compte-tenu de l’impact de la crise et du retour très progressif à l’activité imposé au secteur sportif, le ministère des Sports a obtenu pour son écosystème des mesures sectorielles supplémentaires : prolongation de l’activité partielle jusqu’à fin septembre, prolongation et élargissement du fonds de solidarité jusqu’à fin 2020, exonération de cotisations sociales pour les TPE et les PME…

En écho, l’enquête du CoSMoS souligne que :

78% des entreprises interrogées considèrent ces mesures supplémentaires comme pertinentes et 59% déclarent avoir l’intention d’y recourir
77% des sondés ont d’ailleurs toujours recours à l’activité partielle (dont 61% pour l’intégralité de leurs salariés)
85% des employeurs du sport ont pris connaissance des guides édictés par le Gouvernement, notamment ceux du ministère des Sports sur la reprise de l’activité
79% les ont jugés adaptés à la reprise pratique de leurs activités
Cependant certaines structures sportives font encore face à des difficultés dans la reprise de leurs activités, notamment l’approvisionnement en matériel ou bien le nettoyage des locaux.

> Retrouver les résultats complets de l’enquête du CoSMoS

Ces données ne concernent pas le sport professionnel qui fait l’objet d’une enquête dédiée de la part du CoSMoS.